Une vie simplifiée avec l'approche élastique

Un.

Deux mots.

Ou trois mots.

Avec un stylo, vous pouvez écrire quelques mots ou remplir des cahiers entiers. Son utilisation est élastique. C'est à dire qu'il n'y a pas de différence fondamentale entre une utilisation anecdotique et une utilisation massive.

Ça parait pas comme ça, mais c'est une propriété assez géniale.

Si votre vie, votre organisation, vos méthodes sont élastiques vous allez gagner en simplicité et en qualité de vie.

Léger comme un stylo

Revenons à notre stylo.

Quand vous l'utilisez, vous n'avez pas besoin de lancer un terminal sur fond vert, où vous allez taper du code aussi obscur qu'étrange. Vous n'avez pas besoin de tirer sur une corde comme si vous deviez démarrer une tronçonneuse.

Non, vous prenez votre stylo et vous écrivez. Et c'est tout. Même si c'est pour écrire un mot : ananas ! Ou entonnoir !

Peu importe votre inspiration ou le temps dont vous disposez, ça ne sera jamais un problème. Le stylo est un outil élastique. Et c'est ça qu'il nous faut. Que votre mode de vie devienne plus élastique. Voyons comment s'y prendre.

De la possession à l'usage

Posséder des objets, ça n'a pas que des avantages.

Voyez ça comme un propriété immense. Les pièces prennent la poussière. Les peintures, les bois finissent par s'abimer. Les plantes et les mauvaises herbes poussent.

Vous devez vous en occuper.

Plus vous possédez de choses, moins votre vie est élastique. Alors, le premier truc c'est parfois de renoncer. Avoir un jardin plus petit et vivre à côté d'un parc.

Vivre près de son travail, utiliser l'autopartage et louer une immense baraque une fois l'an.

Renoncer à certaines possessions, pour privilégier l'usage. Et là, c'est quand vous voulez. Sans tous les soucis et les inconvénients habituels.

Comme une vieille télécommande

Une télécommande pleine de boutons

Vous connaissez ces télécommandes ? Avec genre 83 boutons. Il y en a dans tous les sens et de plusieurs couleurs. En général, on en utilise 4. Et le reste, c'est au cas où.

Et si on laissait tomber le "au cas où". On simplifie, on a 4 boutons et c'est tout. Comme ça, on est libéré des systèmes encombrants et qui nous plombent la vie.

Pensez à tous les systèmes que vous utilisez. Toutes vos méthodes. Pour vous organiser, classer vos informations peu importe. Combien de "boutons" avez-vous et qui ne servent à pas grand chose ?

Combien de temps passez-vous à entretenir, déplacer, classer, ranger ? Et au final, qu'est ce que vous est réellement indispensable ? Quand vous vous êtes posé la question, vous pouvez simplifier.

Prenez ça comme un fixie. Un fixie, c'est un vélo ultra simplifié. Il n'y a pas de vitesses et si vous arrêtez de pédaler, ça freine.

Ça simplifie énormément la mécanique du vélo. Le composants sont plus simples, plus robustes. Moins de pièces, donc moins de pannes. Et pas besoin de freins.

Rendez vos systèmes comme des fixies : renoncez, renoncez, renoncez... et soyez libre !

Un regard atypique pour changer : vous, votre vie, le monde

Ma vie, c’était comme un vélo crevé, qui n’arrivait pas à rouler. Alors, j’ai cherché des solutions partout. Et j’ai fait de nombreuses découvertes. Comme…

Pourquoi utiliser une “tout doux liste” plutôt qu’une todo list ? Pourquoi la méthode VIF rend-elle plus efficace Quel est le mode d’emploi de la bienveillance ? Et c’est quoi la carte du bonheur ?

Puis un jour ça m’est tombé dessus : j’ai découvert que j’étais autiste… Ça expliquait mes difficultés et mon regard tout particulier sur les choses. Aujourd’hui, j’aimerai vous le faire partager. Alors pour commencer à changer… démarrez ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.