La bienveillance : mode d'emploi

Vouloir la bienveillance ne suffit pas.

Il ne suffit pas d'incanter son nom pour qu'elle apparaisse. La bienveillance est timide, alors il faut la mettre à l'aise. Et pas n'importe comment.

Il faut des outils, une culture collective propice et du travail sur soi. Dans cet article, j'aimerais vous donner des éléments concrets. Pour que la bienveillance ne reste pas seulement une bonne résolution.

Les points sur les i

Alors déjà, la bienveillance ce n'est pas la politesse. Ce n'est pas non plus la complaisance, ni le sourire obligatoire. Et enfin, ce n'est pas une attitude collective qui oblige à se plier en 4 pour le groupe, pour ne pas déranger.

Parce que la bienveillance n'est pas une histoire d'apparence, c'est une histoire d'intention. Quelle est mon intention derrière mon action, derrière ma parole ?

Voilà la question. Mais allons plus loin.

La prise de conscience

Si vous êtes jaloux et que vous n'en avez pas conscience, vous allez faire des dégâts sans vous en rendre compte. La jalousie prendra place dans vos relations à votre insu.

La première étape est donc de reconnaître votre émotion et lui donner le droit d'exister en vous. Suis-je agacé, triste ? Et puis dans quelle mesure ? Est-ce léger, en filigrane ou bien est-ce une émotion forte ?

La roue des émotions

Ne sous-estimez pas cette partie.

Cela peut paraître évident, mais cela demande d'être vraiment conscient. Pas un peu conscient. Et puis la conscience de soi est une compétence à part entière. Ça se travaille et c'est même selon Richard Davidson, l'une des 6 dimensions du style émotionnel.

Créer un espace

La deuxième étape est de gérer votre émotion.

C'est à dire lui donner le droit d'exister sans heurter les autres. Mais pour cela, il faut un espace d'expression. Il faut que cette émotion soit accueillie, acceptée.

Cela demande une culture propice.

Une culture où la différence, l'individualité et la vulnérabilité sont possibles. Pour cela, il faut aménager des espaces pour apprendre à se connaître. Des moments pour baisser les armes et se montrer vulnérables. Des moments pour exprimer son émotion du moment sans blague, vanne ou ironie.

Prendre soin

Et enfin, vous ferez comme vous pourrez parce qu'on ne contrôle pas toujours son émotion. Cela demande de savoir pardonner, mais aussi de savoir reconnaître ses erreurs.

Cela demande de prendre soin de la relation, comme volonté première. Et pas seulement avec vos amis et ceux que vous appréciez le plus. Mais aussi avec ces personnes, avec qui le contact passe moins.

C'est un peu tout ça la bienveillance.

Et nul besoin de tout révolutionner. Il faut juste commencer. Ça peut commencer par un geste inhabituel. Par un jeu sympathique. Prenez votre temps : mettre en place une culture bienveillante, cela demande de la patience et je dirais même plus, cela demande... de la bienveillance.

Je me présente, je m'appelle Nicolas Brun et je veux changer le monde.

Je veux changer le monde, une personne à la fois. Je veux vous aider vous, au travers d'une boîte à outils, pour créer, inventer, contribuer différemment, mais aussi pour vous changer vous-même, tant est que le changement commence par soi.

Pour commencer à changer, démarrez-ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.