À propos
Un parcours semé d'embûches : de la lune jusqu'à Holographik

Portrait de Nicolas Brun

J’ai mal commencé dans la vie.

Oui, je ne me suis pas présenté. Je m’appelle Nicolas Brun, je suis auteur et créateur d’Holographik et j’ai mal commencé dans la vie.

Et pour cause, j’ai toujours été dans la lune et dispersé.

Etre dans la lune, ce n’est pas simplement regarder les papillons, ou imaginer de belles histoires en regardant les nuages. Non, c’est aussi se faire punir parce qu’on a oublié son livre de géométrie et son compas… pour la énième fois ; c’est être mis de côté par les autres élèves parce qu’on paraît quelque peu étrange.

Nicolas Brun encore dans la lune ?
Crédit photo : Jérôme Briaud

Et pourtant des efforts j’en ai fait. Je me suis tant et tant battu. Mais impossible, je partais sur mon astre préféré, et je ne m’en rendais compte que lorsque j’entendais “Nicolas, tu écoutes ?”.

Alors j’ai fini par abandonner. Peu importe mes efforts, j’échouais, alors autant dessiner en classe et ne plus faire mes devoirs.

Tout ceci est le début d’un parcours chaotique et passionnant, qui m’a mené jusqu’à la créativité, sous ses différentes formes. Car il n’y a pas d’école de la créativité, alors il m’a fallu construire mon propre parcours. Et je vous le dis, ce n’était pas gagné d’avance.

Des débuts chaotiques dans la création

Dans mon monde, je me sentais bien finalement. Je dessinais, j’écrivais des poèmes et j’apprenais même à programmer en Basic sur un vieil Amstrad.

Mais bizarrement, même en étant un élève très moyen, j’ai quand même réussi à me frayer un chemin au travers de cette académie. J’ai ainsi atterri à l’université, à faire des sciences, des maths et de l’informatique. Et ce n’est pas anodin dans mon parcours. Etudier la créativité, c’est aussi en comprendre le versant théorique.

Bref, j’ai abandonné après l’échec de ma 4ème année, sans trop savoir ce que j’allais faire. J’avais besoin de créer, mais mon incapacité à persévérer m’a mis des bâtons dans les roues.

C’est ainsi que j’ai voulu devenir chanteur. Fin des années 90, j’avais un petit appareil, un mini studio, pour me créer tout seul des morceaux à plusieurs voix.

Puis, j’ai voulu devenir dessinateur de BD. J’avais eu l’idée d’une BD futuriste où tout se basait sur les biotechnologies. Les maisons, les véhicules, tout était végétalisé.

Et des projets avortés, j’en ai eu d’autres. Comme cette idée de page de démarrage sur internet. Une simple page qui contenait ses liens favoris, organisés par onglets.

Image du site Mapyo

Mais, vous verrez plus loin, que tout cela a participé à me construire dans les chemins compliqués et chaotiques de la création.

Mes premières réussites

Alors, j’ai tenté des solutions plus durables.

Déjà, je me suis passionné de psychologie. En secret, j’espérais au passage régler mes problèmes personnels. J’ai donc appris quantité de choses sur le cerveau, les erreurs de pensée et le comportement. Je ne savais pas encore que je m’ouvrais une voie à la compréhension théorique de la créativité.

Puis, avec Armelle Constant, on a créé epikurieu. On créait des sites web et des affiches pour des artistes et des associations. Ça n'a jamais beaucoup tourné, mais à côté, on a pu créer nos propres projets en lien avec la créativité.

Illustrations pour des affiches

On a d’abord créé l’arbre des innovations, un site internet en parallèle de l’arbre des possibles de l’écrivain Bernard Werber. On demandait aux gens d’imaginer les innovations du futur. Nous avions été très fiers de recevoir un message succinct, mais néamoins un compliment de Bernard Werber lui-même.

Puis est venu notre premier succès, co créé avec Armelle. Nous avions un site remarquable par la quantité d’énigmes créatives, Enigmatik. Nous avons alors signé un contrat pour l’écriture d’un livre Enigmes insolites, qui est épuisé depuis.

Nos livres : Enigmes insolites et Enigmes créatives à gogo

Plus tard, le livre s’est fait remarquer par une autre maison d’édition : Flammarion. Et là, bingo on s’est fait rééditer avec le titre Enigmes créatives à gogo.

Entre temps, Enigmatik est devenu le premier site d’énigmes francophone. Et j’ai commencé à y écrire des articles sur la résolution de problèmes logiques et créatifs.

Image du site Enigmatik

Petit retour en arrière. Début des années 2000, on se lance dans le théâtre d’improvisation. L’occasion d’apprendre et de théoriser sur cet outil, qu’est la création en temps réel.

Durant l’année 2012, nous fondons Tête au cube et commençons l’enseignement professionnel des techniques de création que nous avons inventé. Oui, à force d’observer des élèves, à force d’observer notre propre créativité, ainsi qu’en recoupant tout ça avec la psychologie, nous avons créé le spectacle vivant de l’instant.

Nicolas Brun enseigne et gère un atelier de théâtre

Une grande avancée dans la créativité, puisqu’il nous fallait formaliser le processus de créativité en lui-même.

Tous ces chemins mènent à Holographik

De l’informatique, à la psychologie, passant par les sites internet et le théâtre, tout a concouru à mon avancée dans le monde de la créativité. Mais tout n’est pas fini…

La précipitation dans le projet Holographik ne s’est pas fait tout seul. Il m’aura fallu échouer une fois de plus. La perte de vitesse monumentale de mon activité de graphisme et site internet m’aura donné l’impulsion.

Il ne me manquait plus qu’un ingrédient : apprendre à me focaliser un peu plus.

La dispersion fut un atout jusqu’ici, dans le sens où elle m’a permis de me former à la créativité dans toutes ses dimensions : des différentes formes de pratiques, jusqu’à la théorie la plus pure.

Mais dans un certain sens, elle m’a interdit également toute réussite, toute plongée en eau profonde desdites activités. Et pour m’aider, j’ai appris la méditation de pleine conscience. De 1mn, je suis passé à deux, puis à 5 et enfin à 20mn.

Les changements dans mon attention et ma persévérance ont été importants. Je reste encore rêveur, le fond n’a pas changé, mais je tiens mieux et plus longtemps dans mes activités. Et par dessus tout, j’ai réussi à me focaliser sur ce choix, qu’est la créativité.

Alors bien entendu, la soif de diversité est toujours là. Elle continue à s’exprimer car sur Holographik, il me faut apprendre, théoriser, écrire, dessiner, programmer, podcaster, etc.

Et je n’arrêterais pas non plus le théâtre. Cela reste encore un laboratoire pédagogique et créatif de premier choix.

Holographik, le projet précis : vision, mission, etc

La créativité m’a donné la main tout du long, et je ne m’en étais pas rendu compte. A force d’être permanente, j’en ai oublié sa présence. Comme lorsqu’on oublie les lunettes qu’on a sur le nez.

Alors voilà j’ai fait un choix et j’ai su préciser mon projet. En voici les détails.

Pour commencer, Holographik s’appuie sur une idée forte :

tout le monde peut devenir plus créatif. Nous héritons d’un cerveau similaire les uns des autres, il est donné à chacun d’apprendre à mieux l’utiliser.

Holographik

Ok, mais alors pourquoi Holographik ? Parce que je crois fondamentalement que la créativité peut aider les gens et le monde. Parce qu’elle facilite l’ouverture d’esprit, qu’elle permet l’émerveillement ; elle adoucit le quotidien et elle apporte les solutions dont le monde a besoin.

Ma vision pour Holographik ? C’est d’en faire une ressource fondamentale en créativité, du web francophone.

Ensuite, je me suis donné une mission. Celle de fournir à tout un chacun, la possibilité de développer sa créativité. Oui, car la créativité n’a pas de pays. Que ce soit inventer un vélo pour laver le linge, trouver des idées d’articles ou trouver une décoration pour sa salle de bain, les principes fondamentaux restent les mêmes.

Et pour finir, je me suis donné des moyens. Sur Holographik, je couvre de nombreux sujets comme l’inspiration, la génération d’idées ou l’innovation par exemple. J’écris régulièrement des articles de blog détaillés et opérationnels, solides sur le fond.

Et dans la forme, ils se veulent ludiques, stimulants et intéressants à lire, en parlant simplement et en évitant les jargons inutilement compliqués.

Tous ces contenus sont déclinés en de multiples supports pédagogiques (infographie, vidéo, podcast, etc) pour qu’il y en ait pour tous les goûts et préférences.

Le pourquoi, le comment et le pourquoi d'Holographik

L’invention de méthodes et d’outils en créativité

Depuis, j’ai inventé des méthodes et outils en créativité. Et je continuerais. Pour le moment, je peux vous parler de Voyage créatif, un jeu de carte qui s’appuie sur des études scientifiques pour stimuler l’inspiration.

Le Creation canvas

Je peux vous parler d’ores et déjà du Creation canvas, un outil composé de cases et de post-it pour trouver votre idée de création.

Le paquet du jeu de cartes Voyage créatif

Même si le projet est stable et bien avancé, je continue à apprendre, je continue à développer une communauté autour d’Holographik, bref rien n’est fini. Arriver jusqu’à la créativité n’était qu’un départ. Un départ vers de nouvelles aventures.

Peut-être rencontrerai-je d’autres obstacles, peut-être que je douterai sur le chemin, peut-être serai-je critiqué ?

Mais c’est cela aussi, le goût très singulier de l’aventure, que dis-je, de la créativité !

Ce contenu est en licence libre BY NC (en bref, vous pouvez utiliser, modifier pour une utilisation non commerciale, en citant Holographik)