La vision Tétris et pourquoi ça nous rend malheureux

Ce plaisir quand tout roule, tout s'aligne, tout s'imbrique parfaitement. À l'image du jeu Tétris.

Le carré, le bâton et le grand L trouvent chacun leur place. On avance, on gagne. On gagne, on avance. C'est reposant peut-être. Mais la réalité ne fonctionne pas ainsi.

La réalité, ce n'est pas des carrés et des bâtons parfaitement ajustés. Ce n'est pas une règle simple et prévisible, où l'on comptabilise des points.

Les briques du jeu Tétris

Et pourtant, nous faisons comme si. Et c'est notre qualité de vie qui en pâtit. Individuellement et collectivement.

Le paradoxe du progrès

Regardons de plus près le monde. Avec une loupe, que voit-on ? Des progrès fantastiques, dans tous les domaines. Des robots et des ordinateurs toujours plus puissants, des innovations en n'en plus finir.

Mais si l'on prend du recul, que voit-on ?

Un monde qui cherche son bonheur et qui ne le trouve pas. Des maladies soignées certes, mais qui sont remplacées par d'autres. Et surtout un écosystème qui part en vrille.

Comment expliquer ce paradoxe ? D'un côté tout va mieux. Et d'un autre, tout s'empire.

La raison, c'est qu'on s'y prend mal.

On est comme à plusieurs dans un grand lit. Mais la couverture est trop petite. Et quoiqu'on fasse, il y aura toujours quelqu'un à découvert. En tirant sur la couverture, on ne règle pas le problème, on le déplace.

Et tous se disputent : "Il faut tirer à gauche !", "Mais non, en bas !", "Il faut tirer en haut à droit !". Mais au fond, ils font tous la même chose : ils déplacent la couverture... alors qu'il en faudrait une plus grande.

Oui mais voilà, comment fait-on ?

Changer de lunettes

Il faut changer de regard.

Il faut arrêter de voir le monde comme un Tétris géant. Ce n'est pas le cas, ça ne sera jamais le cas. Le monde n'est pas simple, il est complexe.

Il faut arrêter de regarder Guernica, le tableau de Picasso avec les yeux collés dessus. Il faut prendre du recul et regarder la toile globalement. Et ensuite, on pourra zoomer et voir de plus près.

Guernica

Il faut changer notre regard sur le monde. Et arrêter les progrès au coup par coup.

Vous améliorez les trajets en voiture ? Vous augmentez la pollution et la sédentarité, et donc les maladies cardiovasculaires qui vont avec.

Alors que dans le monde de Tétris, améliorer les voitures, c'est améliorer les voitures. Ça ne change rien au reste.

On ne peut plus regarder chaque objet isolément. Il faut remettre en perspective. Il faut connecter le regard local et le regard global. Et regarder comment ça s'agence.

Il ne faut pas chercher la perfection, mais l'équilibre. Parce que notre société, c'est pas un jeu Tétris... c'est un organisme !

PS : plus particulièrement, il existe une approche qui peut faire la différence. Une approche compatible avec la complexité du monde. J'explique tout dans mon article : Un outil pour changer la société : la dégradation élégante.

Je me présente, je m'appelle Nicolas Brun et je veux changer le monde.

Je veux changer le monde, une personne à la fois. Je veux vous aider vous, au travers d'une boîte à outils, pour créer, inventer, contribuer différemment, mais aussi pour vous changer vous-même, tant est que le changement commence par soi.

Pour commencer à changer, démarrez-ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.