Les 4 principes du nouveau monde
(et qui vont vous changer la vie)

Le monde d'aujourd'hui, c'est comme un très grand arbre. Immense mais trop vieux, avec ses branches sèches et son tronc creux.

Et sur son écorce ridée, vous pourrez y voir les traces d'un monde en crise. Un monde qui souffre, qui peine à trouver son bonheur.

La raison c'est qu'on s'est planté. Complètement planté. Heureusement, aujourd'hui, dans le creux de l'arbre se trouve une nouvelle pousse. C'est le nouveau monde. Il est déjà là. Avec ses 4 principes, il peut vous changer la vie.

Aïe aïe aïe, ça va mal

La pollution, les épidémies, la dépression, les maladies cardiovasculaires, le réchauffement climatique. Le mythe du progrès infini s'est pris un coup de pelle. Et un bon. Avoir plus, indéfiniment plus, ne fonctionne pas.

Sinon, on serait heureux, on aurait résolu tous les problèmes de notre époque et le malheur aurait disparu. Mais ce n'est pas le cas. Vraiment pas.

Mais alors, elle est où la racine toxique qui fout tout en l'air ? Peut-on mettre le grapin dessus ? Des nouveaux systèmes, il y en a eu en pagaille et ils se sont tous plantés, non ?

La raison, c'est qu'ils faisaient tous la même erreur. On croyait changer, mais le vieil arbre restait toujours le même. Un arbre rabougri qui a 4 caractéristiques et qui s'oppose point à point aux 4 caractéristiques du nouveau monde.

Les 4 principes

1) Dans l'ancien monde on suit des règles toutes faites, dans le nouveau monde on apprend.

Dans l'ancien monde, il y a LA bonne solution et les mauvaises. Il y a ce qu'il faut faire, et ce qu'il ne faut pas faire. C'est le monde de la pression sociale et des idéologies. On fait comme ça... parce qu'on fait comme ça.

Dans le nouveau monde, on ne présage pas de ce qu'il faut faire ou pas. On apprend, on explore. Avant même de savoir quoi faire précisément.

2) Dans l'ancien monde, on reproduit, dans le nouveau on conçoit.

Dans l'ancien monde, on vit comme son voisin. Les critères de réussite, la manière de construire sa vie, c'est toujours plus ou moins la même chose. Il y a un seul modèle, pas deux.

Dans le nouveau monde, on conçoit au cas par cas. Untel travaillera à mi-temps et fera pousser ses tomates sur son balcon au milieu de la ville. Il pourra choisir d'avoir ou non une voiture. D'avoir ou non des enfants. Sa vie, c'est une construction, pas une reproduction de ce que font les autres. Pour cela, il faudra développer une culture où l'on valorise la différence et la diversité.

L'ancien monde VS le nouveau monde

3) Dans l'ancien monde, on cherche à avoir le maximum, dans le nouveau, on équilibre.

Dans l'ancien monde, on veut plus de travail, d'amis, de vacances, d'argent. On veut plus de gadgets, de trucs, de bidules qui clignotent. On veut PLUS. On entasse des choses dans les greniers de grandes maisons, dont on n'a pas le temps de profiter.

Dans le nouveau monde, on cherche l'équilibre. On veut donner du sens à ses actions ET avoir des relations nourrissantes ET prendre soin de sa santé. Il ne s'agit pas d'avoir plus, mais d'équilibrer sa vie sur ses différents facettes.

4) Dans l'ancien monde, on change parce que c'est cassé. Dans le nouveau, on change parce que ça permet de s'améliorer.

Dans l'ancien monde, on attend que tout s'écroule, que ce soit la crise ultime pour commencer à bouger.

Dans le nouveau, on devance le changement. On explore sans en attendre le besoin. On tente, on avance. On avance, on tente. L'amélioration fait partie intégrante du chemin.

Conclusion

Le nouveau monde est déjà là. Il suffit juste de le nourrir, de l'arroser un peu. Il est inutile de faire la révolution ou de casser l'ancien système. Quand la nouvelle pousse sera suffisamment forte, notre vieil arbre va se fissurer. Doucement.

Au fil du temps, il deviendra comme un vieux vestige. Un souvenir lointain. Et pendant ce temps là, on continuera à avancer. Parce que le nouveau monde, ce n'est pas un grand final, une apogée ultime. Le nouveau monde, c'est juste décider de se mettre en chemin.

PS : retrouvez l'infographie de cet article en PDF à imprimer (13.4Mo).

Un regard atypique pour changer : vous, votre vie, le monde

Ma vie, c’était comme un vélo crevé, qui n’arrivait pas à rouler. Alors, j’ai cherché des solutions partout. Et j’ai fait de nombreuses découvertes. Comme…

Pourquoi utiliser une “tout doux liste” plutôt qu’une todo list ? Pourquoi la méthode VIF rend-elle plus efficace Quel est le mode d’emploi de la bienveillance ? Et c’est quoi la carte du bonheur ?

Puis un jour ça m’est tombé dessus : j’ai découvert que j’étais autiste… Ça expliquait mes difficultés et mon regard tout particulier sur les choses. Aujourd’hui, j’aimerai vous le faire partager. Alors pour commencer à changer… démarrez ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.