Arrêtez de pousser les gens, ils ne progresseront pas

Il faudrait être dur.

Pour que les gens progressent, il faudrait les pousser dans leur retranchement. Il faudrait leur faire mal pour leur faire du bien. Sinon, ils deviendraient gâté, couvé. Ils deviendraient tout mou, sans substance.......

Et si on arrêtait les suppositions ? Et si on se renseignait pour aller voir. Sous le voile. Que trouverait-on ?

J'aimerais vous le faire découvrir. J'aimerais vous montrer qu'on a tout faux sur nos méthodes. Que ce soit en tant qu'ami, manager, enseignant ou parent.

La base "sécure"

Il y a des idées comme ça. Partiellement vraies.

Si vous faites fonctionner votre biceps, il va se renforcer. Si vous faites fonctionner votre mémoire, elle va s'améliorer. Quand on court, les micro traumatismes sur les os, finissent par les rendre plus solides.

Mais cette loi ne fonctionne pas tout le temps.

Les études scientifiques le montrent. Les enfants les plus autonomes sont les plus protégés, les plus câlinés, choyés.

Parce qu'ils comprennent qu'en cas de problème, ils pourront compter sur leurs parents. Donc ils s'éloignent, tentent des expériences. Ils vont voir ailleurs, gravitent de nouveaux reliefs, touchent de nouveaux objets. Et si ça tourne mal, leurs parents ne sont pas loin. Ils le savent.

Partir à l'aventure

C'est comme ça qu'ils prennent confiance. Avec une base dite "sécure". Quand on est bien, quand on se sent protégé, nous cherchons la stimulation. La bonne stimulation, celle qui nous fera progresser. Pas besoin de pousser, ça se fait tout seul.

Mais allons plus loin. Que se passe-t-il avec des adultes ?

De l'obéissance à l'esprit critique

Le jugement est une arme. Elle pousse chacun à rentrer dans un moule. Pour ne pas être rejeté, pour ne pas être exclu.

Elle pousse au conformisme et aux idées toutes faites. Elle facilite l'obéissance, mais une obéissance sans réflexion.

— Mais on m'a dit de mettre là.
— T'as pas vu que ça prenait feu ?!
— Si, mais j'ai fait ce qu'on m'a dit.

Pour aider les gens à progresser. À progresser vraiment, ils devront utiliser tout leur cerveau. Ils devront faire preuve d'esprit critique, de réflexion, d'intuition, de créativité. Ils devront se faire une opinion librement choisie.

Avec une ambiance sévère et jugeante, vous jetez dans le fossé 90% de ces compétences. Vous dites implicitement aux gens que ce vous désirez chez eux, c'est leur capacité à obéir.

Ma propre expérience

Et je ne jette pas des paroles en l'air. J'anime un atelier théâtral, nommé petits pas. Pour des gens incapables de parler en public. Cela demande une mise en confiance de plusieurs mois. Confiance en eux, confiance dans le groupe. Bienveillance sans faille, pour qu'ils comprennent qu'ils ne seront jamais jugés.

La saison commence en septembre, il faut attendre janvier pour qu'ils improvisent leur premières scènes devant le groupe. Au tout début, timidement. Puis ça s'accélère. À la fin de l'année, ils improvisent devant salle pleine. À la fin de l'année, ils ont acquis suffisamment de force et de confiance pour se jeter à l'eau. Avec plaisir.

Alors stimulez l'action, ce n'est pas un problème. Mais avant ça, posez une base "sécure", bienveillante. Et quand la personne sera prête, elle n'aura plus besoin de vous. Elle déploiera ses ailes et prendra son envol.

Un regard atypique pour changer : vous, votre vie, le monde

Ma vie, c’était comme un vélo crevé, qui n’arrivait pas à rouler. Alors, j’ai cherché des solutions partout. Et j’ai fait de nombreuses découvertes. Comme…

Pourquoi utiliser une “tout doux liste” plutôt qu’une todo list ? Pourquoi la méthode VIF rend-elle plus efficace Quel est le mode d’emploi de la bienveillance ? Et c’est quoi la carte du bonheur ?

Puis un jour ça m’est tombé dessus : j’ai découvert que j’étais autiste… Ça expliquait mes difficultés et mon regard tout particulier sur les choses. Aujourd’hui, j’aimerai vous le faire partager. Alors pour commencer à changer… démarrez ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.