Changer la face du monde avec les 3 modes de pensée antidote

Elles sont comme les mauvais élèves.

Je parle de ces idées révolutionnaires. Ces idées qui pourraient changer le monde. On leur colle de mauvaises notes, on les rejette au fond de la classe... et quand ça va trop loin, on les exclut du lycée.

Non les idées révolutionnaires ne sont pas appréciées. On les trouve excessives, extrêmes, irraisonnées alors on les met de côté. Mais si l'on veut changer les choses, il va falloir les traquer, les trouver et les distinguer de toutes ces idées qui sont effectivement mauvaises, voire néfastes.

Dans cet article, je vais expliquer pourquoi je n'utilise plus le mot extrémisme ; quelles sont les 3 modes de pensées toxiques pour le remplacer ; mais surtout, quels sont les 3 modes de pensées antidotes.

Parlons de toxicité, pas d'extrémisme

Notre cerveau ne semble pas faire la distinction entre une idée extrémiste et une idée révolutionnaire. Dans les deux cas, on trouve que l'idée va trop loin.

Parce que notre référence, c'est la norme et tout ce qui s'en écarte trop est considéré comme dangereux. Il va donc nous falloir un tamis plus fin, pour faire la distinction entre le sable et les idées qui valent vraiment de l'or.

C'est pourquoi je ne vais pas utiliser le mot extrémiste. Car il ne veut rien dire.

L'extrémiste, c'est celui qui dépasse les bornes. Mais par rapport à quelle référence ? Critiquer l'esclavage passait pour extrême à une certaine époque. Définitivement, il faut un autre terme... Je vais donc utiliser à la place le mot toxique.

Et plus particulièrement, il en existe 3 formes. 3 mots qui agiront comme autant de filtres pour vous aider dans votre quête : isoler les bonnes idées.

Schéma des 3 modes de pensée toxiques

Il s'agit de 3 manières de penser :

  • la pensée dogmatique
  • la pensée tyrannique
  • la pensée néfaste

1. La pensée dogmatique

La pensée dogmatique est figée. Elle ne veut plus bouger. Plus jamais.

Alors elle se protège. À sa manière. Elle rendra toute critique impossible. On vous expliquera que si vous n'êtes pas d'accord, c'est que vous avez été conditionné par le système. Ou alors, ils défendront des positions invérifiables.

Tous les arguments seront retournés contre vous. Ils chercheront constamment à confirmer leur point de vue.

Bref, la pensée dogmatique est :

  • figée
  • inattaquable
  • partiale

2. La pensée tyrannique

La pensée tyrannique ne tolère qu'une seule manière de penser. Aucune variation n'est possible, ni envisageable. Et tous ceux qui pensent différemment sont des démons.

Et pour que le bien l'emporte, il faut les combattre. Ce qui peut légitimer la violence comme stratégie première. Bref, la pensée tyrannique est :

  • unique
  • diabolisante
  • combattante

3. La pensée néfaste

La pensée néfaste fait du mal. Elle mène à des actions inadaptées, sans même s'en rendre compte

C'est une pensée souvent simpliste, réductrice. Tout s'explique avec des catégories et des causes simples : "si tout va mal, c'est la faute à...". Parfois, elle raisonne par analogie et manque de rigueur intellectuelle quand on creuse. D'autres fois, elle raisonne par l'émotion, ce qui coupe toute envie de la critiquer.

Mais tout ça ne serait rien, si elle n'était pas fortement impactante. Et à première vue, ça peut être invisible. Bref, c'est une pensée :

  • inadaptée
  • simpliste
  • biaisée
  • impactante

Vers les 3 antidotes

Ensuite, toutes les combinaisons sont possibles. Une pensée peut être seulement dogmatique par exemple. La pensée sera bornée mais pertinente. Et les mélanges autorisent tous les degrés. Une pensée peut être légèrement tyrannique, tout en étant très néfaste.

Tout ceci amène à la dernière idée. Ces modes de pensée sont en nous. Même à des degrés très faibles, le germe est là. En avoir conscience peut aider à se diriger vers les 3 antidotes.

À chaque mode de pensée toxique, il existe 3 modes de pensée antidotes.

La pensée dogmatique s'oppose à la pensée ouverte. La pensée tyrannique s'oppose à la pensée inclusive. Et la pensée néfaste s'oppose à la pensée constructive.

Voilà, vous avez vos 3 antidotes :

  • la pensée ouverte
  • la pensée inclusive
  • la pensée constructive

La pensée ouverte est prête à se remettre en question, si on lui amène de bons éléments. La pensée inclusive s'enrichit d'autres points de vues et utilisera la pédagogie pour faire avancer son propos. Et enfin, la pensée constructive permet tout simplement de construire et d'améliorer les choses.

Arrêtons d'avoir peur des idées. Toutes les idéologies néfastes se sont appuyés sur des modes de pensées toxiques. Aujourd'hui, nous n'avons plus d'autre choix que de bouger et pour cela, nous devons tenter de nouvelles idées. Et désormais, nous avons l'antidote !

Un regard atypique pour changer : vous, votre vie, le monde

Ma vie, c’était comme un vélo crevé, qui n’arrivait pas à rouler. Alors, j’ai cherché des solutions partout. Et j’ai fait de nombreuses découvertes. Comme…

Pourquoi utiliser une “tout doux liste” plutôt qu’une todo list ? Pourquoi la méthode VIF rend-elle plus efficace Quel est le mode d’emploi de la bienveillance ? Et c’est quoi la carte du bonheur ?

Puis un jour ça m’est tombé dessus : j’ai découvert que j’étais autiste… Ça expliquait mes difficultés et mon regard tout particulier sur les choses. Aujourd’hui, j’aimerai vous le faire partager. Alors pour commencer à changer… démarrez ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.