À la découverte de l'autisme et des histoires de lampadaires

Ça fait un moment que ça dure.

Dans une bonne partie de la France, des lampadaires reçoivent un traitement tout particulier. Le luminaire est endommagé et tout autour sont rassemblées des fleurs. De temps en temps, on retrouve la photo d'un animal.

Nous allons nous appuyer sur ce fait divers imaginaire, pour mener l'enquête... sur l'autisme. Car l'autisme parait parfois trop vaste, trop varié pour paraître réel. L'occasion pour nous de lever le voile tout en répondant à la question fatidique : pourquoi l'autisme, ça existe ?

Une coïncidence, je ne crois pas

Un lampadaire endommagé ? Pas de quoi passer au 20h. Des fleurs autour ? Sûrement le signe d'un accident. Une photo ? Sûrement quelqu'un qui a perdu son animal de compagnie.

Pris indépendamment, ces événements n'ont rien de particulier. Mais ensemble, ils nous racontent une histoire. Même si les fleurs sont différentes ou si la photo n'est pas présente. Même si c'est un grand lampadaire ou un petit. Même si le luminaire est cassé avec une pierre ou si ce sont les fils électriques qui ont été trafiqués.

Un lampadaire dans la ville

Peu importe finalement. La conjonction de particularités vient nous susurrer à l'oreille : cette histoire est bien mystérieuse, creusons un peu.

Et en effet, d'autres indices se révèlent étonnants. Déjà, les photos d'animaux sont toujours des oiseaux de nuit... Et tout a démarré le 12 octobre 2019. Comme par hasard...

Mais avant de vous révéler ce mystère, parlons un peu d'autisme.

Enquête en pays autistique

Tout comme les fleurs et les photos, l'autisme possède son lot de particularités. Entre autre et pour faire simple :

  • des particularités et des difficultés sociales
  • le besoin de répétitions et de routines
  • des passions entêtantes
  • des particularités sensorielles

Et là aussi, la diversité est de mise. Les passions peuvent être radicalement opposées. L'un préférant le ski nautique, tandis qu'un autre construit des maquettes de bateau. Ou bien, l'un se fatigue vite en présence de bruit, tandis qu'un autre n'a aucune particularité sensorielle.

Prises indépendamment, ces particularités peuvent paraître banales, mais la conjonction nous invite à creuser. Et en effet là aussi, nous allons découvrir des faits étonnants. Par exemple, les bébés autistes ne regardent pas dans les yeux.

Le fin mot de l'histoire

Que ce soit pour l'histoire des lampadaires ou pour l'autisme, nous ne connaissons pas exactement ce qui se passe... mais nous avons suffisamment d'indices pour le deviner.

Le 12 octobre 2019 n'est autre que Le jour de la nuit. Une journée pour sensibiliser à la pollution nocturne. Les fleurs rendent donc hommage aux oiseaux nocturnes qui sont perturbés par les lumières des lampadaires. Et ils sont brisés pour souligner que cette lumière est néfaste.

L'autisme, quant à lui, est une différence dans le développement du cerveau et ce, avant même la naissance.

Inutile de tout connaître de l'autisme pour savoir que ça existe, que c'est aussi réel qu'un bras cassé ou une personne qui fait 2m10. Même si ça parait parfois flou, qu'on ne mesure pas toujours spontanément ce qui réunit les autistes, l'autisme n'en reste pas moins une réalité.

C'est pour cela que le diagnostic d'autisme, ce n'est pas un diplôme pour se targuer d'être différent. C'est avant tout un outil. Réel. Pour s'améliorer, trouver des solutions.

Alors ne cherchons pas les mauvaises comparaisons avec Vanessa qui elle aussi a des difficultés sociales. Ou Pierre qui ne supporte pas le bruit. Un point commun avec un autiste, ce n'est qu'un point commun. Tout comme un lampadaire en panne n'est rien d'autre qu'un lampadaire en panne.

L'autisme, ça existe, et son diagnostic est un outil pour apprendre à se connaître, et mieux vivre.

Un regard atypique pour changer : vous, votre vie, le monde

Ma vie, c’était comme un vélo crevé, qui n’arrivait pas à rouler. Alors, j’ai cherché des solutions partout. Et j’ai fait de nombreuses découvertes. Comme…

Pourquoi utiliser une “tout doux liste” plutôt qu’une todo list ? Pourquoi la méthode VIF rend-elle plus efficace Quel est le mode d’emploi de la bienveillance ? Et c’est quoi la carte du bonheur ?

Puis un jour ça m’est tombé dessus : j’ai découvert que j’étais autiste… Ça expliquait mes difficultés et mon regard tout particulier sur les choses. Aujourd’hui, j’aimerai vous le faire partager. Alors pour commencer à changer… démarrez ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.