Déjouer les apparences : l'erreur du prototype

Cette histoire débute pendant le confinement. L'histoire d'une jeune femme autiste et qui dans son bon droit s'est offert une sortie en voiture.

Malgré les règles assouplies dans son cas, elle s'est pris une amende. À cause des apparences. Parce qu'elle ne SEMBLAIT pas assez autiste.

Dans cet article, j'aimerais vous expliquer en quoi le principe du prototype fausse les apparences et comment le déjouer.

Un prototype, c'est quoi ?

Comment ce policier s'y est-il pris à votre avis ? Pour juger de la situation ? Pour juger que cette jeune femme n'avait pas besoin de traitement particulier ?

Il s'en est référé à un prototype. Une forme d'archétype qui serait soit disant le plus juste et le plus vrai. Et qui dit en substance qu'un autiste, c'est avant tout une personne qui s'exprime étrangement. Qui ne répond pas ou peu. Et qui se balance quand on lui parle.

C'est ça le prototype. Et tout ce qui s'en éloigne est considéré comme MOINS autiste.

Différence entre le prototype et la réalité

Pour ce policier, cette jeune femme abusait de son statut. "Il y a des personnes en fauteuil roulant" lui a-t-il répondu. Pourtant, cette jeune femme est sortie seulement deux fois pendant le confinement... et la voiture fait partie des stratégies pour la calmer.

Il n'y a PAS de prototype.

Sylvain a peut-être des difficultés pour s'exprimer, mais s'en tire très bien dans sa vie quotidienne. Il est victime de préjugés, car on le sous estime en permanence.

Sandra, quant à elle, s'exprime très bien, mais au quotidien c'est la super galère. Elle s'entend dire en permanence qu'elle se plaint pour rien et qu'il y a pire qu'elle.

Il faut arrêter avec les prototypes. Il faut arrêter, ça ne fonctionne pas. Que ce soit pour des bûcherons ou des secrétaires. Des autistes, des responsables RH ou des agriculteurs d'Irlande du Nord. Ça ne fonctionne pas.

Du rivet à la Tour Eiffel

Mais que peut-on faire alors ?

On peut estimer notre ignorance. On peut prendre conscience de tout ce qui est invisible pour nos yeux et nos sens. C'est ce qu'aurait pu faire ce policier en se posant des questions. Que sais-je sur cette jeune femme en 3 minutes d'interactions ? Que sais-je de sa vie, de ses difficultés, de ses particularités ?

Que sais-je de ses efforts d'adaptation ?

Envisager l'invisible, l'immensité de l'invisible, c'est ça la clé.

Parce qu'il ne faut pas croire. Pour diagnostiquer un autisme, il lui faudrait au strict minimum déchiffrer un long questionnaire rempli par la personne, passer plusieurs heures en sa compagnie............. Ah détail et non des moindres, il lui faudrait passer des années à étudier, approfondir, décortiquer le sujet et à rencontrer des autistes.

Alors que sait-on en 3 minutes, sur un sujet ou un autre ? Pas grand chose, on a juste vu un rivet. Et ce qui nous reste à découvrir... c'est la Tour Eiffel !

Un regard atypique pour changer : vous, votre vie, le monde

Ma vie, c’était comme un vélo crevé, qui n’arrivait pas à rouler. Alors, j’ai cherché des solutions partout. Et j’ai fait de nombreuses découvertes. Comme…

Pourquoi utiliser une “tout doux liste” plutôt qu’une todo list ? Pourquoi la méthode VIF rend-elle plus efficace Quel est le mode d’emploi de la bienveillance ? Et c’est quoi la carte du bonheur ?

Puis un jour ça m’est tombé dessus : j’ai découvert que j’étais autiste… Ça expliquait mes difficultés et mon regard tout particulier sur les choses. Aujourd’hui, j’aimerai vous le faire partager. Alors pour commencer à changer… démarrez ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.