Pour un groupe inclusif et à l'écoute, suivez le guide

Ça part d'un bon sentiment !

On traite tout le monde pareil. Vous pouvez être grand, petit ou avec des taches de rousseurs, on ne fera pas de différences. Mais... Derrière ces valeurs d'égalité se cache un piège. L'effacement de l'individu, de ses particularités et de ses besoins.

Vous avez besoin d'un endroit silencieux ? Refusé ! Tout le monde supporte de travailler en open space, pas d'exceptions. Vous avez besoin de temps le matin, et préférez travailler plus tard ? Refusé ! Les horaires sont les mêmes pour tout le monde.

Et même dans le domaine privé. Si vous avez une intolérance au gluten, tant pis pour vous, la majorité a choisi pizza.

Alors comment concilier l'individu ET le collectif ? Comment être juste, sans tomber dans la tyrannie du chacun pour soi ?

Le problème avec la majorité

Vous avez deux choix.

Dans le premier cas, je vous propose des repas sympathiques toute la semaine, mais sans plus. Dans le deuxième cas, vous aurez 6 jours de repas extraordinaires, et le 7ème jour vous vous casserez la jambe.

Que choisissez-vous ?

Probablement le premier cas j'imagine. Car la souffrance est plus impactante que le plaisir. Et qu'est ce que ça nous raconte tout ça ? Qu'il vaut mieux un groupe de 10 personnes juste contentes, qu'un groupe avec 1 personne TRES malheureuse et 9 personnes TRES contentes.

1 très malheureux et 9 très contents

Passer de très content à content, ça n'a pas beaucoup d'impact. Passer de très malheureux à simplement content, ça change tout.

Alors voilà, on ne peut pas toujours s'adapter à TOUS les cas et toutes les envies individuelles, jusqu'aux plus superficielles. Dans un groupe, ce n'est pas toujours possible. Mais on peut commencer par les cas les plus compliqués. En premier.

Si Laura est allergique au gluten, on partira d'elle. Pour que TOUT le monde passe une soirée sympa. On fera plutôt soirée crêpe. Avec une partie de la pâte au blé noir.

Gagnant-gagnant

Mais parfois, c'est encore plus simple.

Le choix des uns, n'impacte pas le choix des autres. Si Martin peut se reposer dans un coin silencieux loin de l'open space, ça ne fera de mal à personne. Si on offre à Camille la possibilité d'arriver 1 heure plus tard au boulot, qu'est ce que ça change ? Elle finira un peu plus tard et TOUT le monde sera content.

Arrêtons d'imaginer que les possibilités offerts aux uns, viendra heurter les autres. Ce n'est pas toujours le cas. Parfois, ce sera très simple, d'autres fois, il faudra être ingénieux et d'autres fois, ça sera impossible. Mais c'est pas grave, la personne aura été entendue. Ce besoin là, sera satisfait.

Tous uniques

Alors laissons s'exprimer les singularités. Écoutons les besoins des uns et des autres. Et ensuite seulement, voyons ce qu'on peut faire. Seulement dans un second temps. Et si c'est pas possible, c'est pas possible.

Mais en attendant, on aura un groupe plus heureux et plus épanoui. Parce qu'on est tous à un moment ou un autre, comme Camille, Laura ou Martin. On peut tous être victime du 6 jours c'est chouette et le 7ème jour, c'est super pourri.

On a tous à gagner à écouter, entendre chacun et chacune. À laisser s'exprimer les individualités et les différences. Parce qu'elles ne sont pas un problème, elles sont une chance.

Un regard atypique pour changer : vous, votre vie, le monde

Ma vie, c’était comme un vélo crevé, qui n’arrivait pas à rouler. Alors, j’ai cherché des solutions partout. Et j’ai fait de nombreuses découvertes. Comme…

Pourquoi utiliser une “tout doux liste” plutôt qu’une todo list ? Pourquoi la méthode VIF rend-elle plus efficace Quel est le mode d’emploi de la bienveillance ? Et c’est quoi la carte du bonheur ?

Puis un jour ça m’est tombé dessus : j’ai découvert que j’étais autiste… Ça expliquait mes difficultés et mon regard tout particulier sur les choses. Aujourd’hui, j’aimerai vous le faire partager. Alors pour commencer à changer… démarrez ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.