Enquête au pays de l’absurde et des solutions nouvelles
Une enquête intrigante, des cultures ancestrales jusqu'aux études scientifiques

Versions alternatives : podcast, infographie, vidéo, diaporama

— Donc, pourquoi les sorcière brûlent-elles ?
— Parce qu’elles sont en bois ?

C’est pythonesque !

Oui, pythonesque, vous ne connaissez pas ? Pourtant le terme fait partie du dictionnaire Anglais.

Il qualifie un humour absurde à l’image des Monty Python. Les Monty Python, la troupe à l’origine de l’extrait précédent, vous suivez ?

Dans cet article, je vous propose une enquête intrigante, celle de savoir si l’absurde peut vous donner des idées neuves. En d’autres termes, est-ce que se plonger dans une oeuvre absurde peut augmenter votre créativité ?

Pour cela, je vais balayer de nombreux sujets, du bouddhisme jusqu’aux publications scientifiques, en passant par les philosophes grecs.

De l’absurde partout et depuis toujours

On trouve l'absurde sous de multiples formes, de l'antiquité à nous jours, mais lesquelles ?

J’utiliserai ici le mot absurde pour désigner de nombreux courants proches ou cousins. Les noms changent suivant les époques et les cultures.

Les Anglais parlent de Nonsense et le surréalisme a bien souvent des airs… absurdes.

Initialement, l’absurde est “ce qui est contraire et échappe à toute logique” selon Wikipédia. De multiples formes d’expressions y font appel, que ce soit dans la littérature, le théâtre, la peinture, etc.

Et bien sûr l’humour en regorge !

Quelle est la différence entre un pigeon ?
Qui perd perd, Coluche

— Oui, c’est un couchette ?
— Non, c’est un train de nuit. Mais vous ne pouvez pas dormir dedans, c’est interdit.
Le train pour Pau, Chevallier et Laspalès

Mais on trouve de l’absurde en dehors de l’humour. Par exemple ici dans la culture bouddhiste !

Quel est le bruit d’une seule main qui applaudit ?
Koan Zen

Plus proche des philosophes, on trouve les apories.

— L’élève ! « La lumière est-elle une onde ou une particule ? »
— Le professeur ! « Oui. »
L’Étrange Histoire des quanta, Banesh Hoffmann d’après Wikipédia

Dans l’antiquité, Aristote en parlait déjà…

Des effets inattendus

Gagner en clarté et en bien-être, telle serait la promesse de l'absurde ? L'enquête commence.

Les bouddhistes utilisent les koans pour atteindre le satori. Le satori étant une forme d’éveil, de compréhension.

De leur côté, les disciples de Pyrrhon utilisent les apories pour atteindre l’ataraxie. L’ataraxie étant un calme tranquille, un état de bonheur.

Beaucoup plus récemment, une équipe de scientifiques a mené une étude très intéressante. Lire une nouvelle de Kafka absurde permettait à des participants de s’y retrouver plus facilement dans une grammaire inventée.

Bon ok, c’est un peu obscur…

Je vais essayer d’être plus clair, d’autant plus que ce sera la première pièce un peu solide de notre enquête.

Imaginez que je vous présente les mots suivants ! patroska, vitromi et menoska. Je peux trouver des points communs.

Le premier et le dernier mot contiennent “ska” en fin de mot. Puis le premier et le deuxième contiennent “tro” en deuxième syllabe. Ces points communs, on peut les appeler des motifs, ou dit autrement, des patterns.

Trouver des points communs dans : patroska, vitromi et menoska

Alors voilà, l’étude en question montre qu’en ayant lu la nouvelle absurde de Kafka, vous verriez plus facilement ces motifs.

La théorie des auteurs, c’est que l’absurde nous met dans un état de perte de sens. L’absurde n’est effectivement pas complètement sensé. Et cela nous pousserait à trouver du sens ailleurs, et donc à repérer plus facilement des motifs cachés.

Ça parait farfelu ? Sachez qu’en biologie il existe de nombreux systèmes de compensation. Il fait froid, votre corps met en place des stratégies pour se réchauffer. Il fait trop chaud, votre corps cherche à se rafraîchir. Tout cela pour conserver une température interne de 37 degrés.

Si vous ne buvez pas assez d’eau, vous aurez de plus en plus soif. C’est une compensation, le moins amène le plus. Et dans notre cas, le manque de sens nous pousse à en trouver.

Très bien, mais quel rapport avec la créativité ? J'y viens.

La première pièce du puzzle

Il est temps de poser la première pierre ! trouver un premier lien avec la créativité, mais ce lien est-il solide ?

En premier lieu, c’est le site Psyblog qui a fait le rapprochement entre cette publication et la créativité.

Et puis, la créativité, c’est bien souvent trouver des liens entre des éléments disparates. Inventer une recette, c’est bien souvent mélanger des ingrédients existants.

Tenez un exemple.

Vous connaissez les fruits de bardane ? Ce sont ces satanées petites boules qui collent aux vêtements si vous allez dans la nature. Allez les décrochez une par une, quand ça s’est flanqué dans vos vêtements, saleté de $#@* de…

Bref, je m’égare.

Ces petites boules, donc, ont la particularité de pouvoir s’accrocher, mais aussi de se décrocher. Finalement, n’est ce pas ce qu’on demande à une fermeture éclair, se fermer et s’ouvrir ? Ou à des boutons poussoirs ?

Analogie entre l'accroche des fruits de bardane et la fermeture Eclair

Ici, on a relié deux informations ! les fruits de bardane et les fermetures de vêtements. C’est ce rapprochement qu’a su faire George de Mestral. Et c’est ainsi qu’il a inventé le velcro.

Dans un autre domaine, Fiona Fairhurst a su créer une combinaison de natation extrêmement performante en s’inspirant de la peau de requin.

Selon le site European Patent Office, lors des JO de Sydney, 83% des médailles ont été gagnées par des nageurs portant la nouvelle combinaison.

Bref, on arrive au bout de ce raisonnement.

En lisant une nouvelle absurde, vous avez des chances d’être plus créatif, en opérant des connexions que vous n’auriez pas faites sinon.

Mais une étude isolée, n’est-ce pas un peu léger pour se faire un avis ? Il faut donc continuer l’enquête.

L’éveil vu par la science

Un accord entre culture ancestrale et science, est-ce possible ? C'est le moment de poser la dernière pièce du puzzle.

Revenons un peu plus loin en arrière et résumons un peu. Les koans permettent d’atteindre le satori, un état d’éveil selon les bouddhistes et les apories l’ataraxie, un état de bonheur tranquille selon certains philosophes grecs.

Satori, ataraxie, ne serait-ce pas des mots différents pour la même chose ? Que peut-on trouver du côté des sciences à ce sujet ?

On peut se tourner du côté du Docteur et chercheur Jacques Fradin. Selon lui, il existerait un “état” mental particulier, qu’il appelle mode mental adaptatif.

Ce mode mental permet d’utiliser au mieux son cerveau et s’accompagne d’une certaine forme de calme. Il ne s’agit pas d’un calme au sens reposé et tranquille. Il s’agit plutôt d’un calme qui s’oppose au stress, à l’anxiété et à la déprime. Un calme proche de la définition de bonheur (revue Science & bonheur du 1er octobre 2016, p.74)

Et pour atteindre cet “état”, il a donc créé la gestion des modes mentaux, auquel j’avais consacré un article.

Cette théorie est appuyée par une étude avec les pilotes de l’armée de l’air. Un entrainement spécifique leur permettait d’améliorer leurs capacités d’adaptation.

Mais cela va plus loin.

Ce mode mental serait la base même de la créativité (source Votre profil face au stress, 2012, Patrick Collignon et Jean-Louis Prata p.37) et un des exercices pour l’activer… s’appuie sur ce qui est, je cite “décalé, biscornu, extravagant” (source Votre profil face au stress, 2012, Patrick Collignon et Jean-Louis Prata p.53). N’est-ce pas le cas de l’absurde d’être ainsi ?

La boucle est bouclée.

De l’avis des grecs anciens, des bouddhistes ou de scientifiques modernes, l’absurde vient modifier positivement notre mode mental. Et celui-ci se trouve être plus créatif.

Satori, ataraxie et mode mental adaptatif, la même chose ?

Est-ce une coïncidence ? N’est-il pas envisageable que certains esprits éclairés aient su correctement s’observer ?

Ce n’est pas si étonnant je trouve. Dans un autre domaine tout aussi ancestral, celui de la méditation, les études scientifiques pleuvent et confirment toutes le même point de vue ! la méditation c’est bon pour tout un tas de choses.

Je pourrais continuer cette enquête, vous parler de l'état de flow par exemple ou que sais-je encore. Le sujet est riche et passionnant, mais ce serait au risque d'alourdir mon propos. Aussi, je vous laisse continuer cette enquête si vous le souhaitez, vous avez déjà de nombreux points de départ à partir des liens de cet article.

Comment utiliser l’absurde ?

Place à l'action...

Comme nous l’avons vu précédemment, le mode mental adaptatif s’entraîne (étude sur les pilotes citée plus haut). Et a fortiori, il peut s’entraîner en baignant régulièrement dans l’absurde.

Nous avons vu également, qu’il pouvait se déclencher ponctuellement. Se plonger rapidement dans une image, une citation absurde peut faire l’affaire.

Il est temps pour vous d’aller voir de l’autre côté du miroir, je vous souhaite un beau voyage au pays de l’absurde ! Et si on vous pose la question “quelle est la différence entre un pigeon ?”, répondez qu’il n’y en a aucune car il a une patte plus courte que l’autre… surtout la gauche !

Le monde a changé, nous avons besoin de créer différemment.

Les outils existent, mais ils sont éparpillés à droite, à gauche. C’est pourquoi, il est temps de les réunir.

Le verre soufflé a rencontré l’électricité. L’ampoule était née.

Aujourd’hui, l’agilité informatique peut s’inviter dans votre atelier bois.

Les principes du design vous aident à créer votre entreprise.

Les outils sont là. Il faut seulement les réunir. Trouver un vocabulaire commun. Simple. Pour tous les créateurs : créatifs, artisans, entrepreneurs, artistes, designers, innovateurs, etc.

C’est ce que je fais depuis de nombreuses années… Pour une nouvelle boîte à outils des créateurs.

C’est ce que je vous propose ici-même, sur Holographik, avec des articles, des vidéos et des infographies.

Quelques sujets de posts :

D'autres posts : comment stimuler votre inspiration en tirant une carte / innover sans moyens matériels / améliorer votre créativité artistique / créer collectivement avec des cases et des post-its.

Les sujets hebdomadaires pour mes contacts (mails courts et inspirants) :

  • Notre cerveau nous ment : une expérience pour le montrer
  • Tout reste à inventer, mais vous ne le savez peut-être pas
  • Tout se crée, même votre vie

Accédez immédiatement à tous les conseils que j'ai envoyé par mail, directement en ligne, en rejoignant mes contacts ci-dessous. C'est une page secrète (donc trouvable par les petits génies ;))

Ce contenu est en licence libre BY NC (en bref, vous pouvez utiliser, modifier pour une utilisation non commerciale, en citant Holographik)