Préférez la quantité pour avoir la qualité

Dans tous domaines d'apprentissage, vous pouvez vous améliorer. Que ce soit créer des meubles ou écrire des romans, la technique en 3 étapes est la même.

Des artistes utilisent cette méthode

Les impressionnistes peuvent créer une oeuvre en un rien de temps. Préférant la quantité au travail minutieux. La science donne des éléments sur l’intérêt de cette démarche.

Il lance des gestes précis avec son crayon.

Il a l’air de savoir ce qu’il fait. Une personne passe dans la rue, et en 2 coups de crayons le dessinateur l’immortalise sur le papier.

Sans gomme et sans retoucher son travail, le dessinateur peut croquer de multiples passants en quelques minutes.

Dans l’écriture, certains écrivains sont proche de cette méthode, comme Bernard Werber qui incite à écrire d'un jet, et à réércrire de tête.

Ainsi le dessinateur évite le piétinement. Le piétinement, c’est cette tendance perfectionniste à gommer, regommer, passer un temps inlassable sur un détail. Le piétinement, c’est l’ennemi de la création. Il nous pousse littéralement à avoir le nez dans le guidon.

Pourquoi la quantité ça marche ?

Faites l’exercice. Essayez de lire ce texte. Vous aurez plus de mal à le comprendre, alors qu'il est simple. La vitesse est un élément clé en création.

lecture difficile lettre par lettre

Vous avez tenté l’exercice ?

Je parle d'essayer de lire le texte ci-dessus. Remarquez comme votre cerveau est surchargé par la lecture lettre par lettre. C’est ce qu’on appelle la surcharge cognitive en sciences cognitives. Au lieu de se concentrer sur le sens global, il va faire des efforts à gérer les caractères. C’est pour ça que vous comprenez moins bien.

C’est pour ça que les lecteurs trop lents sont analphabètes. Ce n’est pas qu’ils ne comprennent pas les caractères. C’est que le temps pris à décoder les mots, les empêche de comprendre la phrase.

Résultat : la vitesse est un élément important. Il ne faut pas le freiner avec des retouches et du piétinement. Au contraire, il faut apprendre à lâcher prise, à accepter l’imperfection, et à faire bon du premier coup.

Dans l’article Mieux utiliser sa tête, j’explique pourquoi le cerveau n’aime pas la répétition :

Une étude a montré ce principe, avec des élèves au tennis. Ils ont constitués deux groupes. Le premier qui devait répéter des coups droits, avant de faire d’autres mouvements.

Le deuxième groupe devait alterner différents mouvements, sans faire de répétition.

Résultat : le deuxième groupe apprenait plus vite.

Résultat : une technique en 3 étapes pour créer

Voici les 3 étapes : trouver un défi à votre portée, créez à la volée et enfin affinez à la volée. J’explique en détail.

Tout d’abord, il faut trouver un défi à votre portée. Votre cerveau ne pourra pas gérer un défi qui le dépasse. On en revient à la surcharge cognitive.

Tout est question de dosage. Si vous n’avez jamais écrit : écrivez une histoire de 10 lignes à la volée. Si vous écrivez des nouvelles, écrivez une histoire d’une page ou deux. Tout est question du niveau que vous avez.

Ensuite, créez à la volée. Ne passez pas trop de temps sur les détails. Essayez de trouver l’âme générale de l’oeuvre.

Et enfin, une fois que tout est fini, vous pouvez affiner, mais à la volée. Pour conserver la vision globale, ne pinaillez pas trop. Vous risquez de déséquilibrer votre travail.

Le temps gagné sur les retouches, vous allez le passer à créer d'autres choses. Vous allez écrire 5 nouvelles au lieu d'une, créer 5 meubles au lieu d'un.

Et c'est là que vous allez construire votre expérience. C'est là que vous allez vous améliorer. La 5ème nouvelle, le 6ème meuble seront plus beaux du premier coup. Vous allez gagner en aisance et en plaisir.

Un regard atypique pour changer : vous, votre vie, le monde

Ma vie, c’était comme un vélo crevé, qui n’arrivait pas à rouler. Alors, j’ai cherché des solutions partout. Et j’ai fait de nombreuses découvertes. Comme…

Pourquoi utiliser une “tout doux liste” plutôt qu’une todo list ? Pourquoi la méthode VIF rend-elle plus efficace Quel est le mode d’emploi de la bienveillance ? Et c’est quoi la carte du bonheur ?

Puis un jour ça m’est tombé dessus : j’ai découvert que j’étais autiste… Ça expliquait mes difficultés et mon regard tout particulier sur les choses. Aujourd’hui, j’aimerai vous le faire partager. Alors pour commencer à changer… démarrez ici !

Ce contenu est en licence libre CC BY (en bref, vous pouvez utiliser et modifier mes créations en citant Holographik.fr), y compris pour les images et infographies que j'ai créées. Certaines images cependant ne sont pas de ma création, notamment des photos, et sont tombées dans le domaine public.